Créé durant le XVIIIème siècle, le Domaine Les Bruyères c’est l’histoire d’un héritage familial qui s’étend sur 5 générations. Depuis l’an 2000, c’est David Reynaud qui est à la tête de...Lire la suite

7 produits disponibles

Affichage 1-7 de 7 article(s)

Créé durant le XVIIIème siècle, le Domaine Les Bruyères c’est l’histoire d’un héritage familial qui s’étend sur 5 générations. Depuis l’an 2000, c’est David Reynaud qui est à la tête de l’exploitation.

Situation géographique du Domaine Les Bruyères

Situé dans la Drôme et plus précisément dans la région de Beaumont-Monteux, le Domaine Les Bruyères couvre à ce jour 27 hectares de vignes répartis sur 2 sites : une grande partie située à Crozes-Hermitage et en IGP Collines Rhodaniennes et l’autre sur Cornas et Saint-Joseph. Les parcelles du domaine sont principalement sur un sol argilo-calcaire, particulièrement plaisant pour la Syrah. David Reynaud est soucieux des pratiques viticoles respectueuses de l’environnement : depuis 2003, il est certifié par ECOCERT et en 2005, il obtient la certification BIODYVIN. Les vendanges sont systématiquement faites de façon manuelle. De plus, pour le traitement des vignes, le vigneron préfère l’utilisation de préparations végétales à base d’homéopathie. Dans le même esprit, David Reynaud privilégie les autres travaux à la main que ce soit pour l’ébourgeonnage, le relevage, l’élimination des entre-cœurs, les vendanges, le tri sur table…

Les vins du Domaine Les Bruyères

Au Domaine Les Bruyères, la Syrah est reine puisqu’elle représente 87% de l’encépagement. Les 13% restants sont répartis entre 7 cépages, à savoir : le Merlot et le Persan pour les vins rouges, le Viognier, la Mondeuse Blanche, la Roussanne et la Marsanne pour les vins blancs ainsi que le Grenache réservé pour la production des vins rosés. Côté vinification, la même philosophie que pour les vignes s’applique, puisque la cave est enterrée et David Reynaud privilégie les matériaux naturels et l’utilisation de la gravité pour éviter des étapes brusques pour le raisin. Il utilise notamment des cuves en forme d'œufs qui permettent de créer ce qu’on appelle le mouvement “brownien” permettant aux lies fines de rester en suspension et d’apporter de la fraîcheur aux vins.