Vincent Dancer, un vigneron discret, mais qui figure de manière incontestable aujourd’hui parmi les domaines à suivre tant sa créativité et son talent lui ont permis d’accoucher de cuvées flamboyantes ! Et pourtant, au départ, ce n’était pas un pari gagné d’avance ! Revenons plus de 20 ans en arrière : Vincent revient d’Alsace, sa région d’adoption où il a passé sa jeunesse. Il a un diplôme d’ingénieur en poche. Quelques vignes familiales, jusque là louées par le négoce de Beaune, reviennent dans l’escarcelle de la famille Dancer. Et quelles vignes ! Chassagne-Montrachet, Pommard, Meursault,… quelques hectares que Vincent va reprendre avec patience. Beaucoup de patience. Car la vigne a son propre rythme, et elle ne rend qu’à l’échelle de ce qu’on lui donne.

Vincent reprend la culture de la vigne dès 1996, replante en haute-densité, en culture bio, se forme chez ses illustres voisins de Chassagne,… Du travail, de la patience, de l’humilité, comme un mantra. En 2003, il se lance et commercialise ses propres cuvées, estimant que son style a trouvé une certaine maturité après 7 ans d’ajustements, d’expérimentations, d’essais et de dégustation. Il veut ses vins « vivants », témoins de la pureté de l’origine du terroir, du millésime,… Adepte du moindre-interventionnisme, c’est son exigence, son autodiscipline et son savoir-faire qui donneront des vins concentrés, d’une belle tension, sincères ! Une étape à ne pas manquer pour les amateurs de Bourgogne, mais une étape marquée par la rareté ; Vincent n’exploite hélas « que » 4 hectares en blancs et 2 en Pinot Noir. Trop peu pour satisfaire une demande toujours croissante, jusqu’à ce millésime 2017 ahurissant d’éclat et d’équilibre : On croque dans ses vins comme dans un fruit mûr, au bouquet d’une intensité rare !

3 produits disponibles

Affichage 1-3 de 3 article(s)