Jan 06, 2020

Laurent Lignier et Éric Carrière, une amitié née dans les vignes.

C’est le sport et le vin qui ont réunis les deux hommes, aujourd’hui liés par des vignes à Pommard et une belle amitié. Caves Carrière s’est entretenue avec le vigneron, propriétaire du Domaine Hubert Lignier et vous partage cette belle rencontre…

Le Domaine…

Depuis 5 générations, le Domaine Hubert Lignier, c’est avant tout une histoire de famille ! En 1880, à la suite du phylloxéra – épidémie décimant une partie du vignoble français – Jacques Lignier acquiert quelques terres. Utilisées dans un premier temps pour l’agriculture et la récolte d’arbres fruitiers, les premières vignes sont ensuite plantées entre 1900 et 1910 par Jules, fils de Jacques. Jules divise alors son vignoble entre ses trois fils, dont Henri Lignier, qui se constitue un vignoble de 4,4 hectares. Le Domaine s’agrandit, et se transmet de père en fils.

Hubert reprend les rênes en 1959 ; il va apporter au Domaine un élan important en replantant sur des sélections massales de nombreuses vignes, dont les Clos de la Roche et Les Chaffots, mais aussi en mettant en bouteilles progressivement sa production pour la vendre en direct auprès des importateurs, restaurateurs ou cavistes.  Il est rejoint en 1992 par Romain, un de ses deux fils. Malheureusement, Romain décède brutalement en 2004. Deux ans plus tard, Laurent décide alors de rejoindre l’entreprise familiale, après un début de carrière comme commercial dans le vin chez Pernod Ricard puis pour la maison Bichot. Aujourd’hui, son papa à la retraite, Laurent et son équipe exploitent 9,6 hectares de vignes, de Morey-Saint-Denis à Chambolle-Musigny, en passant par Gevrey-Chambertin, Nuits Saint Georges et Pommard.

Son amitié avec Éric Carrière…

« Laurent est un passionné, et comme moi, il est attaché aux valeurs de la terre » commente Éric Carrière. Ce n’est donc pas un hasard si le Champion de France contacte le vigneron en 2009, lorsqu’il tend à se reconvertir dans le vin.

Tout commence par une lettre manuscrite, qu’Éric envoie à Laurent. « Cette lettre est restée près de trois semaines sur le bureau de mon père avant que j’en prenne connaissance ; ses mots m’ont touché, il y décrivait sa passion pour le foot et son amour pour le vin. » décrit Laurent Lignier.

Les deux hommes se rencontrent en juin 2009, lors du dernier match de la carrière d’Éric, alors au DFCO. « Je suis allé au diner qui suivait le match avec mon fils Sébastien de 9 ans. J’étais entouré de ses amis proches, de sa famille, on célébrait la fin de sa carrière, c’était un beau moment, je me suis senti privilégié » raconte Laurent Lignier.

Progressivement les liens se tissent. À leur tour, Éric et Rachel, son épouse, sont conviés au Domaine à déguster les vins de Laurent. Éric évoque alors son envie d’acquérir des vignes et confie à Laurent qu’il aimerait se lancer dans l’aventure avec lui.  Quelques années plus tard, en 2014, une opportunité sur Pommard s’offre à eux. Éric, accompagné de son associé Nicolas Creuzot, découvre la vigne en question et c’est le coup de cœur ! « Plantée en terrasse et exposée plein Est, la vue sur la vallée de Beaune, le village de Pommard et toute la plaine de la Saône est imprenable, décrit Laurent.

Plantée en 1997, du haut de ses vingt ans, la vigne est dans la force de l’âge et c’est ce qui plait aussi à Laurent, Éric et Nicolas. « Il fallait se décider très vite, on s’est donc lancés dans l’aventure » explique Laurent. Accompagné de 4 autres amis, tous acquièrent une partie de la parcelle sous forme de Groupement Foncier Viticole. Éric et Nicolas disposent à eux deux de 3 ouvrées sur les 9.

Pommard en Brescul …

Leur première récolte en 2014 est faible en quantité, malheureusement les vignes ont subi un épisode de grêle, mais la qualité du vin n’en est pas moins touchée. Chaque année, tous sont heureux de se retrouver à la dégustation du nouveau millésime. C’est l’occasion de comparer les années et de se retrouver entre amis.

« Les vins de Laurent sont précis et raffinés. Ces qualités, ainsi que son amour pour la nature m’ont donné envie de travailler avec luiIl prend le temps, et cela se ressent dans son vin » raconte Éric. 

En effet, le respect de la nature et des vignes est un facteur important pour Laurent Lignier. Depuis le début des années 90 le Domaine cultive son vin, excluant tout désherbant et insecticide. Depuis 2011, Laurent et son équipe pratiquent aussi une protection biologique pour les traitements. C’est donc une fierté pour lui d’être certifié officiellement « vin bio » depuis mai dernier.

« On ne filtre pas, on ne colle pas les vins et on fait des élevages plus longs » explique Laurent Lignier.

Les vins du Domaine font entre 18 et 21 mois d’élevage en fût, sur 25% de fût neuf. Le vigneron aime quand le vin passe deux hivers, cela affine les tanins, pour un vin plus élégant sans perdre en concentration. Les Pommard quant à eux sont soutirés parmi les premiers, aux alentours du mois d’avril, après 18 mois d’élevage.

Quelques mots sur 2019 pour finir en beauté …

Laurent Lignier à propos de Pommard en Brescul, millésime 2019 : « 2019 a été une récolte faible en quantité mais la qualité des grappes est excellente ! Il y aura un bel équilibre en maturité et acidité, nous avons eu peu de maladies mais avons souffert de la chaleur. Nos grappes ont manqué d’eau et on a eu des coulures au moment de la fleur. En vinification cela donne des jus vraiment intéressants, avec une acidité peu élevée. Le vin arrive déjà très bien à se goûter, les tanins sont bien murs et bien souples.  Je pressens un millésime de grande classe mais en peu de volume. »

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

fr_FRFrench
fr_FRFrench